CROQ' D'AMOUR
de Louise Doutreligne

Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo
Photo Thumb
Photo Thumb
Photo Thumb
Photo Thumb
Photo Thumb
Photo Thumb
Photo Thumb
Photo Thumb
Photo Thumb
Photo Thumb

Création 1987

 

Spectacle à domicile pour une vingtaine d'invités (minimum) - Utilisation du domicile dans son intégralité sans dérangement. Les deux comédiens sonnent une heure avant l'arrivée des premiers invités. Ils répètent et répètent… Après la soirée ratée chez les collègues de Monsieur… Les courses !! (où l'on a pas oublié bananes et poivre… en grain)! Le couple s'installe autour d'une grappe de raisins. Un petit grain se coince dans une dent creuse de Monsieur. C'est alors tout le petit grain de folie de Madame qui jaillit…

Décryptage de cette drôle de machine qui tourne toujours : le couple.

C'est le gros plan au théâtre.

 

Avec : Claudine Fiévet ou Emmanuelle Sardou et Jean-Luc Paliès ou Jean-Pierre Ryngaert ou Damien O'Doul ou Bob Montheil

Mise en scène : Jean-Luc Paliès

Costumes : Jacqueline Brochet

 

Festival d'Avignon rue Buffon, Festival des Francophonies Limoges, Festival Mondial de Théâtre à Domicile de Sénart, Scène Nationale La Coupole, Scène Nationale de Calais / Le Lézard Colmar, Chemin de Traverse Poitou-Charentes, Maison du Limousin Paris, Appartements du XVIIIe arrondissement Paris, Tournées plus de 250 représentations

 

 

En cinq tableaux, joués dans deux pièces de la maison, un couple vaque à ses affaires domestiques. Il parle : d'un rendez-vous en ville, des courses, des repas, du bricolage, autant de sujets-prétextes permettant aux protagonistes de se livrer une guerre des mots dont le but est moins la destruction de la place ennemie que sa conquête. "Ils cherchent à se joindre"… "non à se disjoindre" . Mais leurs armes tactiques diffèrent. Elle procède par enveloppement, dérobade, attaque violente et repli précipité, conjuguant la provocation et l'usure dans une hystérie de demande toujours réitérée. Luis se cantonne, perplexe, dans le repli attentiste, trop incertain des conséquences pour tenter une ouverture, sinon à contre-temps, une impulsion qu'elle lui reprochera avant d'accepter l'armistice, toute rage provisoirement pacifiée. Bientôt le spectateur oublie qu'il est un personnage superflu dans un coin de chambre ou de cuisine. La distance du théâtre se rétablit, on s'intéresse à l'écart entre le discours des corps, des visages et celui des mots, et, plus vertigineux encore, l'écart entre ce qui est dit et ne l'est pas. Car au fur et à mesure le langage se fait de plus en plus trompeur. La banalité devient aventure, la tragi-comédie du commerce amoureux défigure le quotidien.

Bernadette Bost - Le Monde

 

Théâtre à domicile : du Théâtre ni plus ni moins.

Domicile : un lieu dont l'usage habituel n'est pas d'y donner des spectacles. mais un lieu qui peut être théâtral, ou théâtralisé.

L'acteur toujours en très gros plan : les plaisirs cumulés du Théâtre et du Cinéma, pour l'acteur comme pour le spectateur.

Le Théâtre à domicile, véhicule de l'élargissement du public : moins il y a des spectateurs, plus il y en a de nouveaux ! C'est le système de la boule de neige, le jeu des "chaines" d'adresse. peut-être avons-nous le circuit "alternatif" d'aujourd'hui dans les ensembles urbains.

P-E Heymann

 

… Ai-je assez fait comprendre qu'on passe une délicieuse soirée ?

La Voix du Nord

 

… On se paye ainsi le "drôle d'effet" que cela fait, paraît-il, de voir son lit conjugal métamorphosé en accessoire de la dérision.

Le Monde

 

 

Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

Aller en haut de la page

 

 

DOUBLE DUO

Action théâtrale en supermarché ou en bar.

Trois couples en parallèle : Claudine Fiévet, Damien O’Doul, Laure Siriex, Christophe Givois, Véronique Anger, Bob Montheil

Trois femmes en imperméable respectivement bleu, jaune, rouge jouent une scène de ménage aux caisses des supermarchés parmi les véritables clients aux heures de pointe... ou à l’intérieur d’un bar aux heures d’affluence..

 

Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

Aller en haut de la page

Mentions légales