LE MOT PROGRES de Matei Visniec
Le Mot Progrès dans la bouche de ma mère sonnait terriblement faux

Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo
Photo Thumb
Photo Thumb
Photo Thumb
Photo Thumb
Photo Thumb
Photo Thumb
Photo Thumb
Photo Thumb
Photo Thumb
Photo Thumb

Comédie dramatique

 

Création 2009

 

Mise en scène, Scénographie et Lumières : Jean-Luc Paliès

 

Avec : Philippe Beheydt ou Philippe De Mons, Jean-Luc Paliès, Katia Dimitrova, Estelle Boin ou Séverine Maquaire, Claudine Fiévet, Alain Guillo, Miguel-Ange Sarmiento, Voix enregistrée de Matéï Visniec

 

Un coin de Balkans et le Paris interlope font se croiser les destinées d’un frère et d’une soeur. Lui, qui attendait ses parents, les hante en rigolant. Elle, subit la prostitution en chantant. Les fanfares sont aux frontières. Les deuils possibles se négocient. Seuls les chiens pleurent. Les voisins et les mafias sont à l’affût. La Mère interpelle son fils. Le Père creuse et boit. Des trous et de la mémoire jaillissent des secrets, sources de révoltes, de rires et d’émois.

 

Théâtre Ciné 13 Paris, Chartreuse, Théâtre de Loulle Avignon, Théâtre St Maur, Théâtre de Lierre, Festival International de Théâtre Sibiu, Festival Comédie Bucarest, Festival de Blaye, cinquante dates en tournées...

 

Partenaires / Fontenay sous Bois

 

 

 

« Dans un pays balkanique déchiré, deux vieux cherchent à faire le deuil pour un fils mort disparu. Heureusement on est passé au capitalisme : on peut s’acheter des ossements pour faire son travail de deuil. Les gens adoptent bien des bébés, pourquoi pas un mort ?»

Bernard Willem – Libération

 

« Un des plus beaux textes de Matéï Visniec qui connaît l’art consommé de mêler tragique et comique. Jean-Luc Paliès emboîte avec ses très beaux comédiens les pas de l’auteur franco-roumain : même terrible noirceur, même rigueur, même présence brûlante, même faculté à incarner les rires terribles des vaincus. ».

Danièle Carraz – La Provence

 

« De savoureux grincements ironiques sous l’oeil vif de Jean-Luc Paliès. Un rythme enjoué et facétieux. Saluons ce bel élan de résistance à la loi du plus fort et au triomphe du néant ».

Véronique Hotte – La Terrasse

 

« Le ton donné au spectacle par le texte comme par la mise en scène l’installe dans un registre d’expression entre Almodovar et Kusturica ».

Henri Lépine – La Marseillaise

 

« Comédie macabre d’une grande modernité qui débute au seuil de la paix. Le travail polyphonique et musical sert particulièrement le propos de l’auteur ».

Michel Flandrin – France Bleu Vaucluse

 

« Il n’est pas à privilégier un comédien plutôt qu’un autre. Dans l’enchevêtrement des registres et des tons, ils ont tous su nous emporter dans la vie, à la fois lourde et tumultueuse, des héros de Visniec. L’oeuvre est belle. Le jeu à la hauteur ».

Fatima Miloudi – Les Trois Coups

 

Aller en haut de la page



Mentions légales