Les Amants magnifiques

 

De Molière Et Lully                                                         

Adaptation  Louise Doutreligne                                           

Mise en Scène Jean-Luc Paliès

—-

  • Version Pupitre lecture avec le CDN  de Limoges
  • Festival d’Avignon Château de Lascours.
  • Théâtre de l’Athénée Paris
  • Grand Théâtre de Limoges
  • La Coupole Scène Nationale de Sénart
  • Tournées…

Avec

Arlette Téphany ou Claudine Fievet

Flore Bernard puis Anne Jacquemin puis Annick Christiaens

Jean-Gabriel Nordmann puis Olivier Brunhes puis Frank Desmaroux

Pierre Meyrand puis Alan Boone puis Jean-Luc Palies

Gilles Guerin

Marie-Laure Speri

Guy Lavigerie puis Thierry Chenavaud

Damien O’doul puis Philippe Millat-Carus

Chanteurs, musiciens, danseurs :

Michel Verschaeve – Anne-Julia Goddet – Isabelle Desrochers – Brigitte Bellamy – Alain Gabriel – Lenaïk Gicquel – Marcos Loureiro De Sa – Pierre Mervant – Isabelle Malleret –  Jean-François Vinciguerra – Nadine Praddaude – Fabrice Domenet – Iakovos Pappas – Hugo Reyne – Pierre Boragno – Christine Plubeau – Pascal Monteilhet – Frédéric Martin – Michèle Sauve – Laurence Pottier

Direction musicale 
Jean-Michel Hasler ou Yakovos papas ou Gilles Bezina
Chorégraphie 
Christine Bayle
Conseiller musical 
Michel Verschaeve
Décors 
Jean Haas

Costumes
Jacqueline Brochet
Régie
Françoise Faure

Pour le carnaval de 1670, le Roi Soleil dans tout l’éclat de sa gloire commande une pièce à Molière et indique lui-même le sujet qu’il souhaite voir traiter. Molière et Lully écrivent alors en collaboration … Dernière grande fête à la française avant la Révolution « LES AMANTS MAGNIFIQUES » apparaissent comme l’ancêtre de notre comédie musicale.

Le teaser

Revue de presse

Jean-Luc Paliès, à qui l’on doit la mise en œuvre de ces Amants Magnifiques est un gourmet des jeux de perspective et des faux-semblants chers aux scènes du XVIIe siècle, le style lyrique de Lully est, à ce stade, parfaitement à maturité, et la pièce de Molière sous l’apparente légèreté du sujet exalte superbement les chassés-croisés de l’être et du paraître, de la réalité et de l’illusion dont se délecte le grand théâtre…                                                       

Opéra International

———

Joli spectacle. Beau décor, beaux atours, ballets délicats, belle participation de Lully, jeu très subtil d’une Claudine Fiévet, le spectacle a de la grâce…. c’est un moment de bonheur d’abord.   

Armelle Héliot – Le Quotidien

———

Un spectacle à voir à coup sûr par son originalité, et si nous englobons tous les acteurs, chanteurs, comédiens et musiciens dans les mêmes éloges, soulignons la très belle personnalité de Claudine Fiévet, on ne peut être insensible à cette voix splendide qui nous rappelle celle d’une grande lignée de tragi-comédiens.       

Midi Libre

———

Avant même le lever du rideau le public est sous le charme comme projeté trois siècles en arrière…                                             

Paname Magazine

——–

Un spectacle d’un extrême raffinement : 23 comédiens, chanteurs, danseurs et musiciens occupent la scène mêlant leurs arts de telle manière qu’ils ne sauraient exister les uns sans les autres. » 

Harper’s Bazaar

Quelques photos